Histoire de l’Assemblée nationale

Mirabeau répondant au marquis de Dreux-Brézé dans la séance du 23 juin 1789, bronze d’Aimé-Jules Dalou – © Assemblée nationale

 

L’histoire de la représentation nationale depuis deux siècles est étroitement liée à celle du principe démocratique et du chemin accidenté qu’il a dû parcourir avant de trouver dans nos institutions une consécration définitive.

 Si les Français ont périodiquement élu des représentants depuis 1789, le mode de désignation et les pouvoirs de ces mandataires ont considérablement varié selon les époques, les périodes d’effacement de l’institution parlementaire coïncidant généralement avec un recul des libertés publiques.

 A cet égard, les dénominations ne sont pas innocentes. Celle d’Assemblée nationale, choisie dans la ferveur de 1789, ne réapparaîtra – si l’on excepte la brève parenthèse de 1848 – qu’en 1946. Se succéderont entre temps des appellations plus ou moins réductrices (« Chambre des représentants », « Corps législatif », « Chambre des députés » …) qui traduisent, à des degrés divers les réticences, voire l’hostilité déclarée des gouvernants à l’égard du principe de la souveraineté du peuple

Cliquez ICI pour lire la suite sur le site de l’Assemblée Nationale

Article comprenant les chapitres suivants :

  • L’acte de naissance : 1789
  • Les assemblées révolutionnaires (1791-1799)
  • La représentation muselée (1799-1830)
  • L’amorce du régime parlementaire (1830-1848)
  • De l’intermède républicain au Second Empire (1848-1870)
  • L’enracinement du régime parlementaire (1875-1940, 1946-1958, de 1958 à aujourd’hui)
  • La Troisième République
  • La Quatrième République
  • La Cinquième République
Partagez :