//Combattants en Algérie 62-64 – obtention de la carte de combattant

Combattants en Algérie 62-64 – obtention de la carte de combattant

Lors de la campagne présidentielle de 2017, le candidat Emmanuel Macron s’était engagé à attribuer la carte du combattant aux soldats, dont une majorité d’appelés, qui furent déployés en Algérie entre les mois de juillet 1962 et de juillet 1964 à la suite des accords d’Evian.

Le Président de la République Emmanuel Macron et le gouvernement viennent de décider de leur accorder la carte de combattant : c’est une question d’équité.

Les associations du monde combattant faisaient cette demande depuis des années et elle n’avait jamais été accordée par les gouvernements précédents. Elle traduit la reconnaissance du Gouvernement pour les anciens combattants présents en Algérie et plus largement le respect que le gouvernement tient à manifester envers tous ceux qui ont porté les armes au service de notre pays, de ses intérêts et de ses valeurs.

Près de 49 800 personnes, seront potentiellement concernées par cette mesure. Elle sera mise en œuvre dans le projet de budget pour 2019 et représente un effort de 30 à 35 millions d’euros par an.

Jusqu’à aujourd’hui, seul le titre de reconnaissance de la Nation était accordé aux soldats déployés en Algérie de 1962 à 1964. La carte du combattant qui vient de leur être accordée donne droit à une retraite d’un montant de 749 € par Assemblée Nationale. Elle offre à partir de 74 ans une demi part supplémentaire de quotient familial pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Elle permet de souscrire une rente mutualiste et également de faire appel aux services sociaux de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre. Symboliquement, elle les autorise à porter la Croix du combattant.

Pour lire le communiqué de Geneviève Darrieussecq – secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées – cliquez ci-dessous.

Communiqué
2018-08-20T13:55:36+00:00 jeudi, 31 Mai 2018|Catégories : La Circo 9|Mots-clés : , , , , |