/, Presse et Médias/La Nouvelle Collectivité Européenne d’Alsace – réaction en direct de Matignon

La Nouvelle Collectivité Européenne d’Alsace – réaction en direct de Matignon

Nous vivons un moment historique.

Avec une rapidité sans précédent dans la Vème République, Le Président de la République Emmanuel Macron, le Premier Ministre Edouard Philippe ont su, avec conviction, organiser le consensus au sujet de la nouvelle Collectivité d’Alsace.

 

La détermination du Président de la République

Il a fallu l’implication forte des parlementaires alsaciens de la majorité présidentielle, la volonté réelle et la détermination d’Emmanuel MACRON, Président de la République et d’Édouard PHILIPPE, Premier ministre, et son gouvernement pour sortir de l’impasse de la situation institutionnelle de l’Alsace depuis le référendum de 2013.

 

Une révolution girondine

Grâce à un engagement politique novateur, un accord a été composé par la Ministre Jacqueline Gourault avec les présidents des départements du Haut et Bas-Rhin Brigitte Klinkert et Frédéric Bierry, le président de la région Grand Est, les parlementaires alsaciens dans un esprit totalement transpartisan et les associations.

 

Un cadre audacieux

Cet accord pose un cadre audacieux, signé en ce moment à Matignon par le Premier Ministre. Il est précurseur d’une Alsace réunie et maître de ses destins par l’attribution à la collectivité européenne d’Alsace de compétences particulières, supplémentaires et spécifiques. Les objectifs communs poursuivis par tous les partenaires – État, région, départements, parlementaires, associations et citoyens sont clairement définis.

 

Vincent THIÉBAUT – député de la 9ème circonscription du Bas-Rhin, un chef de file

Pour ma part, j’ai participé activement, comme chef de file des députés LaRem alsaciens, à cette démarche résolument girondine tant auprès de l’Elysée et de Matignon, qu’avec les parlementaires alsaciens, les présidents des conseils départementaux, les associations et la région Grand Est pour un projet d’une collectivité tourné vers l’avenir et l’innovation en réponse à nos spécificités territoriales, et conformément avec mes engagements pris lors de mon élection.

Martine Wonner, Thierry Michels et Bruno Studer s’associent et se félicitent de cet accord et de la création de la nouvelle Collectivité Européenne d’Alsace.

Mon fil rouge a toujours été de considérer qu’une approche et un consensus transpartisan étaient essentiel. Je sais que nous contribuerons tous, alsaciens rassemblés, à un avenir apaisé et de croissance pour l’Alsace.