/, Le Travail parlementaire, Les Réformes et les Lois/Question au gouvernement sur le financement de la Banque européenne du climat.

Question au gouvernement sur le financement de la Banque européenne du climat.

 

Retrouver, dans cet article, ma question adressée au Ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, lors de la séance de Questions au Gouvernement du mercredi 22 mai 2019.

 

Texte :

 

« Ma question s’adresse à François de Rugy, Ministre d’Etat, Ministre de la Transition écologique et solidaire. 

Monsieur le Ministre, dimanche aura lieu un scrutin décisif pour l’avenir de notre pays, pour l’avenir de l’Europe, mais aussi pour la planète. Les députés de notre groupe soutiennent un programme ambitieux en matière d’écologie pour faire de l’Europe une puissance verte, et pour qu’elle soit le leader mondial de la transition écologique et énergétique. 

L’enjeu climatique est l’enjeu de notre époque. Il dépasse nos frontières et nous impose d’apporter une réponse globale, une réponse européenne, à la hauteur de cet enjeu. 

C’est pourquoi le Président de la République a proposé la création d’une Banque européenne du climat pour développer les énergies renouvelables et les transports propres ; pour rénover les logements et accompagner la reconversion des travailleurs dans les secteurs en transition. 

La commission européenne a évalué les besoins d’investissements dans la transition écologique à près de 200 milliards d’euros par an. C’est donc au moins 1000 milliards d’euros qui seront nécessaires d’ici à 2024. 

De nombreuses personnalités de tous les bancs, en France et à l’international, politiques ou chefs d’entreprises et autres, ont appelés de leurs vœux la création de cette banque. Un établissement public est en effet essentiel pour piloter les projets d’investissements rentables à long termes et vertueux pour la planète. 

Parallèlement, nous soutenons la nécessité de réorienter l’épargne des Européens vers la croissante verte et de rendre le budget européen 100% compatible avec l’Accord de Paris. Il est de notre devoir de ne laisser à nos enfants ni dette écologique, ni dette financière. 

Ainsi Monsieur le Ministre, pourriez-vous nous préciser les règles envisagée de financement, de fonctionnement et de gouvernance de cette Banque européenne du climat ? 

Je terminerai en citant Saint-Exupéry : « L’avenir nous ne devons pas le prévoir, mais nous devons le permettre ». »

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer