/, Les Réformes et les Lois, Presse et Médias/Le départ de Nicolas HULOT du Gouvernement

Communiqué de Vincent THIÉBAUT – député de la 9ème circonscription du Bas-Rhin

C’est avec tristesse que j’ai appris, hier matin, la démission de Nicolas Hulot du Gouvernement. Je salue le courage de Nicolas Hulot dans ce qu’il a entrepris et réalisé depuis 15 mois avec le Gouvernement et l’Assemblée nationale.

Nicolas Hulot comme Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Énergie a été déterminant.

J’ai eu plaisir, en tant que membre de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, à échanger régulièrement avec lui et son cabinet lors des travaux parlementaires et sur des sujets locaux tels que le GCO et StocaMine. Son action a été déterminante dans le bilan écologique du gouvernement :

  • fin de Notre Dame des Landes,
  • fin des centrales à charbon et fermeture de Fessenheim fin 2022,
  • fin de l’exploitation hydrocarbures,
  • création du grand plan sur l’économie circulaire européen,
  • obligation de consommer 50% de produits bio ou locaux dans les cantines,
  • interdiction du glyphosate dans les trois ans,
  • mise en place du chèque énergie de 150€ pour 4 millions de ménages,
  • prime à la conversion des véhicules pour 45.000 demandes enregistrées,
  • création de l’aide jusqu’à 3000 € pour le remplacement des chaudières fioul,
  • prioriser l’accélération de la transition écologique dans le cadre du Grand plan d’investissement (GPI) avec une dotation de 20 milliards d’euros,
  • modification à la hausse de la trajectoire carbone dite taxe carbone,
  • augmentation de la taxe dans le cadre de la réglementation applicable en matière de taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) …

« J’espère que ce geste sera utile, pour que chacun se pose la question de sa responsabilité. » dit Nicolas Hulot.

Nous sommes avec mes collègues députés de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire au sein de l’Assemblée nationale, aujourd’hui renforcés et déterminés dans la responsabilité de continuer avec constance le travail législatif et parlementaire sur les sujets environnementaux, écologiques et de transition énergétique.
Ces enjeux sont primordiaux et essentiels, nous avons pu en mesurer les impacts et les conséquences cet été.
Toutefois, nous sommes aussi conscients que les sujets gouvernementaux et nationaux et les attentes de nos citoyens sont nombreux, et qu’il nous faut aujourd’hui mener cette transformation parmi de nombreuses réformes.

La transition écologique est aussi de la responsabilité de tous les citoyens et de la société civile, chacun à son niveau. Nicolas Hulot nous pousse à stimuler notre courage à transformer notre façon de consommer et de produire, de travailler et de réfléchir. Nous devons nous mobiliser pour une évolution vers un nouveau modèle économique et social : un modèle de développement durable renouvelant à la fois nos façons de consommer, de produire et de travailler. Nous devons répondre aux grands enjeux environnementaux : ceux du changement climatique, de la rareté des ressources, de la perte accélérée de la biodiversité et de la multiplication des risques sanitaires environnementaux. C’est collectivement que nous inventerons de nouvelles solutions. Je souhaite pouvoir valoriser les projets innovants qui vont améliorer notre vivre ensemble d’une façon durable.

2018-08-29T20:51:10+00:00mercredi, 29 Août 2018|Catégories : Le Travail parlementaire, Les Réformes et les Lois, Presse et Médias|Mots-clés : , |

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer